lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana

Coup d’Etat au Burkina : Huit militaires interpellés et interrogés

Un lieutenant-colonel a été mis aux arrêts ce 10 janvier. Depuis plusieurs mois, les autorités burkinabè redoutaient que le contexte sécuritaire ne pousse certains officiers à tenter un Coup d’Etat.

Y a-t-il eu une tentative de Coup d’Etat au Burkina ? Selon nos confrères de Jeune Afrique, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été mis aux arrêts par la gendarmerie, ce lundi 10 janvier.

Selon le parquet militaire Huit militaires ont étés interpellés et interrogés pour tentative de déstabilisation.

Wakatt Communication

Le 08 janvier 2022, le Parquet Militaire de Ouagadougou était saisi par dénonciation d’un membre de le bande, d’une allégation de projet de déstabilisation des Institutions de le République que projetait un groupe de militaires.

Nanti de cette information, nous avions instruit la Police Judiciaire militaire d’ouvrir une enquête circonstanciée pour élucider cette affaire. Ainsi à la date du 11 janvier 2022, huit (08) militaires ont déjà été interpelés et interrogés pour les besoins de la cause. A l’issue de cette étape, une suite sera donnée à cette procédure conformément aux règles de procédure dans le strict respect de le présomption d’innocence et du droit de la défense.

Le parquet militaire

Ancien chef de corps du 12e régiment d’infanterie commando, Emmanuel Zoungrana avait été relevé de ses fonctions en décembre dernier à la suite de l’attaque d’Inata, qui a coûté la vie à 53 gendarmes.

Il avait auparavant officié en tant que commandant du secteur ouest du groupement des forces de sécurisation du Nord et avait aussi dirigé le 25e régiment parachutiste commando, basé à Bobo-Dioulasso.

Selon plusieurs sources sécuritaires jointes par Jeune Afrique, le lieutenant-colonel Zoungrana est soupçonné d’avoir fomenté une tentative de Coup d’Etat. Plusieurs autres militaires auraient été interpellés.

Par ailleurs le conseil des ministres du Mercredi 22 Décembre 2021 avait relevé également de leurs fonctions, à titre conservatoire, le lieutenant-colonel William combary, commandant du groupement mobile de Ouagadougou et le capitaine Isaac Sanou, commandant de la compagnie de gendarmerie de Manga, qui est le chef d’escadron qui devait relever les éléments d’Inata.

En rappel des hommes armés ont pris d’assaut tôt le dimanche 14 Novembre le détachement de la gendarmerie d’Inata .

Cette attaque du détachement de la gendarmerie d’Inata, le dimanche 14 novembre 2021 a fait 53 morts (49 gendarmes, 4 civils)..

Cette attaque a eu lieu sur l’ancienne mine d’Inata. Notons que la mine est fermée et en attende d’un repreneur. Des hommes armés venus sur des motos et des véhicules pickup, selon des sources sécuritaires, ont attaqué le détachement de la gendarmerie autour de 5h.

Selon une source sécuritaire, l’attaque, qui s’est produite dans la province du Soum a été menée par “un important nombre d’individus armés” circulant “à bord de plusieurs pick-up et motocyclettes”. Il a évoqué “de longs échanges de tirs” entre les assaillants et les gendarmes.

Ajouter un commentaire