COVID-19/Secteur informel: Plus de 24 % de personnes ont perdu leur emploi

Plus de 24 % de personnes ont perdu leur emploi, en majorité des hommes, du essentiellement à la COVID-19.L’impact de la pandémie s’est aussi senti sur le chiffre d’affaire. C’est le fruit d’une étude menée par les membres du groupe de recherche et d’analyse appliquées pour le développement (GRAAD) et présenté le samedi 07 novembre 2020

702 entreprises ont été enquêtées et ont concerné rien que les grandes agglomérations comme Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Ouahigouya.

Ce qu’on a vu, en raison de cette pandémie, il y a 24 % des employés qui sont des ces secteurs qui se sont retrouvés subitement au chômage. Parce qu’il n’y avait plus d’activités. On ne pouvait plus aller dehors, parce qu’il n’y avait plus de clients ou parce que tout simplement, on ne pouvait plus ouvrir sa boutique », à confié Damien Lankoandé, Le secrétaire exécutif du GRAAD,

« Ce résultat vaut également pour les entreprises dirigées par les jeunes. Si on considère le milieu urbain et de façon générale dans le secteur informel, en termes de gestion, les femmes ont tendance à conserver l’emploi face à la difficulté. Pour l’Etat ou un Etat, une politique en situation de crise similaire voudrait dire que soutenir les entreprises dirigées notamment par les jeunes ou les femmes peut être une option de maintien de l’emploi mais aussi d’une relance beaucoup rapide comparativement aux entreprises dirigées par les hommes » à t’il poursuivit.

En rappel au Burkina Faso, le secteur informel joue un rôle capital dans l’économie nationale et dans la vie des ménages. Ce secteur essentiellement constitué de microentreprises, contribue à près de la moitié au Produit Intérieur Brut (PIB), et participe fortement à la réduction de la
pauvreté, notamment par la création d’emplois.

Ajouter un commentaire