Crise au CENOU: les délégués du personnel décrètent un mot d’ordre de grève

Les délégués du personnel du centre national des œuvres universitaires ont décrété un mot d’ordre de grève à partir du 20 octobre 2015 à 0 heure, jusqu’à nouvel ordre, en guise de réaction contre les agissements des étudiants.

Les délégués du personnel du centre national des œuvres universitaires ont décrété un mot d’ordre de grève à partir du 20 octobre 2015 à 0 heure, jusqu’à nouvel ordre, en guise de réaction contre les agissements des étudiants.Les restaurants universitaires et l’administration sont fermés. Revenant sur les faits, Pr Bayala DG du CENOU a fait comprendre que le 2 octobre dernier, le groupe d’étudiants a pris d’assaut le CENOU. Ils ont fermé les locaux et séquestré deux secrétaires. « Parmi ces personnes, une souffrait d’hypertension artérielle. Elle a été hospitalisée  après sa relaxation », a révélé Pr Bayala.

En rappel Le vendredi 2 octobre 2015, les étudiants résidant dans les cités universitaires de la ville de Ouagadougou ont manifesté en donnant un ultimatum aux autorités universitaires. Objectif, exiger la réouverture des cités universitaires. L’ultimatum imposé à l’administration s’étant achevé à 13h30minutes, les résidants ont finalement forcé les portes pour intégrer les cités universitaires.

une greve qui intervient alors qu’a Bobo Dioulasso L’Association nationale des étudiants Burkinabé (ANEB) section de Bobo-Dioulasso a tenu une assemblée générale ce mercredi 21 octobre 2015. A l’ordre du jour, l’expression de son mécontentement à l’opinion publique et aux agents du Centre régional des œuvres universitaires (CENOU) à propos de la nouvelle cité universitaire appelée « Cité 1008 lits ». En effet  la cité 1008  selon les étudiants ne possède pas de cars pour transporter les étudiants, il n’y a pas d’eau suite à des coupures, pas d’électricité à cause des délestages, les salles multimédias sont fermées, pas de pharmacie, les services de santé ne fonctionnent pas. Il explique qu’il y a quelque temps les cités universitaires de Dafra, Sikasso Sira et Colsama ont fermé leurs restaurants, obligeant les étudiants à converger vers la nouvelle cité pour se restaurer. Or, selon le CENOU, le restaurant de la Cité 1008-lits n’offre que 700 plats, qui ne suffisent déjà pas aux 1008 pensionnaires de la cité. les étudiants  dénonce également un manque criard dans la restauration : « 700 plats ne peuvent pas suffire alors qu’ils sont répartis à 400 pour midi et 300 pour la nuit ».

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.