Mauritanie : Trois morts après des émeutes post-électorales

Mauritanie : Trois morts après des émeutes post-électorales

Le gouvernement mauritanien a annoncé mardi que trois personnes arrêtées sont mortes après des émeutes dans le sud de la Mauritanie. Les émeutes ont suivi la victoire annoncée du président sortant Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani à la présidentielle.

Mauritanie: Affrontements, Arrestations et Décès

Des actes de pillage et de vandalisme ont secoué la ville de Kaédi dans la vallée du fleuve Sénégal.Les événements ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, perturbant la ville de Kaédi.Les forces de sécurité ont affronté les « émeutiers » et en ont arrêté plusieurs, a déclaré le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Deux des émeutiers sont décédés en détention, tandis que le troisième est mort plus tard à l'hôpital. Le ministère n'a pas précisé les circonstances exactes de ces décès, se contentant d'expliquer que les interpellations ont eu lieu tard dans la nuit et impliquaient un grand nombre de manifestants.

L'incident a gravement blessé deux membres des forces de sécurité.L'un des blessés est actuellement en soins intensifs. Le ministère a promis une enquête « transparente et approfondie » pour déterminer les causes de ces décès.

Mauritanie: Appel au dialogue

Le communiqué ne mentionne pas de motifs politiques derrière les troubles, bien que ceux-ci aient éclaté après l'annonce des résultats finaux provisoires de la présidentielle de samedi, déclarant M. Ghazouani vainqueur au premier tour. Biram Dah Abeid, deuxième à l'élection, a présenté ses condoléances aux victimes.

Il a dénoncé une fraude électorale, affirmant que le pouvoir manipule la commission électorale. Il a appelé les Mauritaniens à « manifester pacifiquement » et à « rester debout » contre ce qu'il qualifie de « mascarade électorale ».

Une source policière a rapporté que des dizaines de personnes ont été arrêtées lors des troubles lundi soir. Ces arrestations ont eu lieu à Nouakchott et à Nouadhibou, incluant « beaucoup d’étrangers ».

Retour au calme et coupure d'Internet

Le calme est revenu mardi à Nouakchott, où les commerces ont rouvert et les habitants vaquaient à leurs occupations. Les autorités ont coupé l'internet mobile dans la capitale depuis la nuit de lundi à mardi. Elles n'ont fourni aucune explication pour cette coupure.

Les gouvernements utilisent couramment les coupures d'Internet comme tactique face aux protestations. Lors de la présidentielle de 2019, les autorités avaient coupé l'internet pendant une dizaine de jours. La présidentielle de 2019 avait également marqué la victoire de M. Ghazouani.

Lundi, la commission électorale nationale a déclaré que M. Ghazouani avait remporté l'élection avec 56,12 % des voix. Le Conseil constitutionnel doit encore valider ce résultat. Si confirmé, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani dirigera la Mauritanie pour cinq années supplémentaires. Il a été élu une première fois en 2019.

Mauritanie: un pays stable dans une région troublée

Ce pays de 4,9 millions d’habitants, situé entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, offre un espace de stabilité dans un Sahel en proie au djihadisme et aux coups d'État. La Mauritanie n’a plus connu d’attaque djihadiste depuis 2011, contrairement à ses voisins comme le Mali.

Aucun incident majeur n'a été signalé au cours de la présidentielle.Cette élection marque une relative stabilité dans ce pays. Entre 1978 et 2008, la Mauritanie a connu une série de coups d'État. L'élection de 2019 a marqué la première transition pacifique entre deux présidents élus.

Suivez Ouaga24 sur Facebook, Linkedin? Twitter et Instagram pour ne rien rater de l’actu

Ajouter un commentaire