Médias: Radio Omega dénonce une cabale des agents des impôts

La direction de Radio Oméga dénonce la fermeture pendant trois heures mercredi de la Radio par des agents des impôts malgré le paiement total de sa dette.

Radio Oméga a été mise sous scellés pendant trois heures, mercredi, pour « défaut de paiement de taxes fiscales », par des agents des impôts dont certains ne cachent pas, depuis des mois, leur volonté de faire taire la radio pour son rôle dans le débat national sur le Fonds Commun. 

Si la procédure se justifie légalement, la manière et les motivations méritent un regard puisque la Radio a été fermée malgré la justification du paiement exigé.

Wakatt Communication

En effet, nous avons reçu, la veille, une mise en demeure de payer sous 24 heures un montant de 9 millions Fcfa, émanant de la direction des moyennes entreprises (DME) du centre II de la direction générale des impôts.
Dans le même temps, la même direction a opéré une retenue à la source de 3 millions de FCFA représentant le paiement d’un de nos clients.
Aussitôt, la comptabilité a été instruite de se rapprocher du service des impôts pour la procédure de paiement.

Après échanges, le receveur des impôts, Rasmane Kaguembega a consenti un allègement et maintenu son ordre de paiement. Finalement l’on devait donc payer toujours sous 24 heures: 6 millions fcfa.

Nous avons effectivement engagé dès le même après-midi d’hier cette dépense (en témoigne l’ordre de virement bancaire). Donc en moins de 24h, Oméga a réglé la totalité de la somme exigée.

Grande fût notre surprise, de voir débarquer ce mercredi à 11h50 une équipe des impôts, venue de la part de leur hiérarchie, fermer la radio.
Refusant de tenir compte de l’ordre de virement qui leur a été présenté, les deux agents accompagnés de deux policiers lourdement armés ont procédé manu militari à la fermeture.
Une descente musclée qui n’a pas manqué de réveiller le souvenir douloureux de celles du RSP en 2015.

Ce n’est que trois heures plus tard après moult protestations et justifications de nos engagement honorés que nos locaux seront de nouveau accessibles.

Ces agents qui ont fait croire qu’ils font leur job ont outrepassé leur mission. Et, certains événements, faits et gestes entourant nos rapports avec les services des impôts depuis le débat sur les fonds communs commandent analyse. D’une manière générale, les financiers nous accusent d’avoir fouillé et communiqué aux Burkinabè les montants de leurs fonds communs.

Des agents de la DME également n’ont pas manqué plusieurs fois de nous le faire savoir. Certains agents notamment des services assiette et recouvrement avec à leur tête, le receveur adjoint, Monique Meda, ont plusieurs fois affirmé leur intention de fermer la radio pour lui clouer le bec. En substance, « si on vous ferme, vous saurez où parler de fonds communs » ont-ils répété à nos agents.

D’ailleurs après leur exploit de ce mercredi, certains ont littéralement jubilé devant nos agents dans leur immeuble face au Siao.

« On va vous fermer ne serait-ce que pour un à deux jours pour que vous vous taisez (sic) » a ajouté la chef de file anti Oméga de receveur adjoint ajoutant que « les autres vont publier sur les réseaux sociaux que les impôts vous ont fermé à cause de 9 millions ».

Mais Oméga ne se sent pas gênée par une telle situation puisque Radio Oméga attend depuis des mois que l’Etat lui paie plus de 68 millions de fcfa d’impayés (dont 8 millions du ministère des finances et la direction générale des impôts).

On les voyait venir. Courant septembre déjà, peinée par des agissements similaires, la direction générale de Radio Oméga s’en était ouverte au directeur des moyennes entreprises, Badelson Leonard Bado.

Ce dernier a déploré la situation et présenté ses excuses à la radio promettant de signifier à ses agents la nécessité d’une certaine considération des contribuables.

Mais hélas, le message semble être tombé dans l’oreille d’un sourd.
Il est aujourd’hui clair que ces individus payés par l’argent du contribuable jusque dans leur fonds commun vont récidiver.

En septembre 2015, c’était le RSP. Et aujourd’hui ce sont des agents des impôts qui veulent voir Oméga fermer. Mais comme en 2015, personne ne pourra faire taire Radio Oméga qui continuera de remplir sa mission d’information.

Fidèle Tamini , Directeur Général.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.