Niangoloko: Le gendarme qui a introduit du piment dans le sexe d’une élève écroué, risque 10 ans de prison ferme

Un gendarme en service à Niangoloko dans la province de la comoé avait introduit du piment dans le sexe d’une jeune élève âgée de 16 ans. Selon certaines informations,la jeune fille victime refusait les avances du gendarme.

Ce dernier a donc trouvé le malin plaisir de faire une commande au restaurant où travaille l’élève en vacance.

C’est suite à la livraison à domicile que le bourreau a exercé sa sale besogne sur la jeune fille A. Bonzi.

Wakatt Communication

Le gendarme incriminé a été placé sous mandat de dépôt mardi 1er septembre à la maison d’arrêt et de correction de Banfora, nous a appris certaines sources.

le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Banfora,Hyppolite Ouédraogo a confirmé les faits.

Selon lui,il est poursuivi pour: viol,séquestration,coups et blessures volontaires et sévices sexuels.

Il encourt une peine maximum de dix ans selon le Procureur Hyppolite Ouédraogo.

Car, explique-t-il, lorsqu’une personne est poursuivie pour plusieurs infractions et que le Tribunal doit retenir sa culpabilité, il retient la sanction la plus sévère.

Pour le cas précis, c’est donc la peine de 10 ans liées au viol.

Le dossier sera jugé le mardi 8 septembre 2020 au Tribunal de grande instance de Banfora dans la région des Cascades.

Le 24 juillet 2020,un gendarme et un militaire ont été condamnés respectivement à quatre ans et à trois ans de prison fermes par le tribunal militaire à Ouagadougou pour avoir violé deux filles.

Educateur du faso

Ajouter un commentaire