Réouverture des écoles : les écoles françaises resteront fermées ( communiqué Ambassade de France)

Le gouvernement burkinabè a annoncé la réouverture partielle des établissements scolaires à compter du lundi 11 mai.

Le lycée français Saint-Exupéry à Ouagadougou (LFSE) et l’école française André Malraux à Bobo-Dioulasso (EFAM), établissements privés de droit local, sont susceptibles d’être concernés par cette mesure.

Leur spécificité réside cependant dans leur conventionnement avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE, opérateur public français) qui implique des dispositions particulières liées à l’homologation des établissements et à l’organisation de la scolarité selon les modalités de l’enseignement français.

L’Ambassade de France, en lien direct avec la direction des établissements et les associations de parents d’élèves gestionnaires, est garante du bon fonctionnement de ces établissements, dans le respect des normes pédagogiques et de sécurité qui s’appliquent à l’enseignement français à l’étranger.

Au regard de ces éléments, les conditions de reprise rendues possibles par la décision du gouvernement burkinabè ont été rigoureusement étudiées pour les deux établissements. L’analyse des conditions actuelles conduite en lien avec les services compétents de l’Ambassade de France au Burkina Faso mène au constat que la réouverture du LFSE et de l’EFAM ne permettra pas de répondre aux exigences sanitaires et pédagogiques nécessaires à un fonctionnement serein et convenable des structures.

La continuité pédagogique à distance mise en place par les équipes pendant la fermeture des établissements, si elle ne remplace pas l’école « traditionnelle », donne satisfaction. Elle sera consolidée par de nouveaux modes de communication et des dispositifs supplémentaires qui répondront aux besoins d’apprentissage tels que définis dans cette période par les services pédagogiques de l’AEFE, en lien avec l’équipe de direction.

L’évaluation des résultats aux examens, mise en place cette année avec l’AEFE sur la base exclusive du contrôle continu, est actée et prise en compte par les établissements.

Privilégiant les deux priorités que représentent à mes yeux la sécurité sanitaire des élèves et des personnels de nos établissements, ainsi que la nécessité de maintenir un apprentissage scolaire cohérent et adapté dans le contexte inédit que nous connaissons, j’ai décidé le maintien jusqu’à nouvel ordre de la fermeture du lycée français Saint-Exupéry et de l’école française André Malraux, avec la poursuite de l’enseignement selon les modalités de la continuité pédagogique à distance.

Nous continuerons cependant à suivre en temps réel l’évolution de la pandémie au Burkina Faso et adapterons au mieux nos décisions concernant une possible réouverture de nos établissements scolaires.

Enfin, je profite de ce communiqué pour vous adresser de nouveau un message de soutien et de solidarité en cette période difficile au cours de laquelle tous les services de l’ambassade de France au Burkina Faso se mobilisent au mieux pour vous accompagner et vous informer.

Le Chargé d’Affaires a. i. Gerrit VAN ROSSUM

Ajouter un commentaire