Affaire écoutes téléphoniques: L’avocat de Djibril Bassolé sur l’audition

Share Button



Dans l’affaire du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina, un rapport d’expertise avait été mandaté à un spécialiste allemand pour établir l’authenticité des écoutes téléphoniques attribuées à l’ancien ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé et à Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Le juge d’instruction en charge du dossier a réuni mercredi matin 14 décembre toutes les parties, dont Djibrill Bassolé, pour exposer les résultats du rapport. Selon Me Varaut, l’un des avocats de Djibrill Bassolé, l’expert n’ayant pas pu se prononcer de manière définitive, ces écoutes doivent être écartées et son client libéré. Pour lui, les conclusions du rapport d’expertise sont claires.
« Il est impossible de savoir quoi que ce soit à partir de ces enregistrements pour une raison évidente… »
 »On ne peut pas faire un travail d’expert avec ce support ». Car dit-il, les écoutes sont une copie d’une autre copie trouvée sur un téléphone portable sans doute provenant du net et remis sur une clé USB à l’expert.
Dès lors il semble évident, selon Me Varaut, qu’il n’y a plus aucune raison de détention de l’ancien ministre des affaires étrangères.
« L’accusation n’a plus de support et sans support il ne reste plus qu’à libérer Monsieur Bassolé…Monsieur Bassolé n’est en prison que pour des raisons politiques et il est opportun de remédier à cette injustice ».
Sources: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.