An IV de l’insurrection populaire: Depuis le Canada l’ex premier ministre de la transition, Yacouba Isaac Zida, parle

Share Button

Il y a quatre ans, s’est joué une fois de plus le destin du Burkina Faso. L’âpre lutte contre la modification de l’article 37 de la constitution, a coûté très chère à notre nation. Le bilan fut lourd et regrettable avec 24 morts et 625 blessés. 

La liberté et la démocratie, ont toutefois triomphé grâce au courage, à l’engagement et à la détermination sans faille d’une jeunesse consciente de son rôle devant l’histoire et ayant décidé de prendre son destin en main. 


En ce jour anniversaire de la commémoration de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, je voudrais m’incliner devant la mémoire de ceux qui sont morts pour la patrie et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés et à tous ceux qui attendent toujours une prise en charge afin de retrouver les moyens de se réinsérer dans le tissu social et économique en tant qu’acteurs de développement.


Aux familles des victimes de cette lutte, je voudrais leurs dire que le sacrifice de leurs dignes fils et filles ne sera jamais vain.
Nous sommes convaincus que le Burkina Faso tiendra debout. Mieux, il avancera par la force et le patriotisme de chacun de ses enfants.

Notre peuple, qui a toujours su vaincre les démons de l’injustice, de la division et de l’obscurantisme, ne saura se satisfaire aujourd’hui d’une situation de déliquescence sociale et économique que lui imposent des ennemis de l’intérieur et de l’extérieur.

C’est ensemble, que tous les burkinabè doivent se dresser contre l’insécurité qui depuis un certain temps, endeuille quotidiennement des familles.

Si nous comptons sur un autre pour notre propre sécurité, sur qui compterons nous pour notre développement? Le peuple burkinabé est reconnu être un peuple courageux et brave, même si les démons de la division et de la haine le rendent méconnaissable.

Aujourd’hui, nous devons répondre à un seul mot d’ordre: vaillant peuple du Burkina, peuple révolutionnaire du capitaine Thomas Sankara, peuple de l’intrépide Norbert Zongo, peuple des martyrs de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch de septembre 2015, réveille toi et affronte ton véritable ennemi à savoir la haine et la division qui t’affaiblissent de l’intérieur et te rendent tant vulnérable.
Ton avenir sera radieux!
Vive le peuple!
Victoire au peuple!
Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.