Burkina : controverse autour de moustiques OGM contre le paludisme

Des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre le paludisme : le projet Target Malaria envisage d’effectuer dans les « prochains mois » un lâcher expérimental, mais le procédé est décrié par des organisations de la société civile qui craignent une « catastrophe ».

Le principe : lâcher des moustiques mâles génétiquement modifiés dont l’accouplement avec des femelles sauvages « normales » donneraient des « œufs qui n’arrivent pas à maturité et donc ne sont pas viables », explique le Dr Abdoulaye Diabaté, chercheur principal de Target Malaria (Objectif paludisme), une organisation à but non lucratif.

« Cela permettra de réduire considérablement et en un temps rapide des populations entières de ces moustiques et contribuer à l’élimination du paludisme », assure le Dr Diabaté, soulignant que les méthodes actuelles de lutte contre le paludisme tant en amont qu’en aval (insecticides, moustiquaires et traitements pharmaceutiques en préventif ou curatif) « montrent leurs limites ».

… suite de l’article sur Jeune Afrique

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.