Economie Politique

Conference de presse du gouvernement: la crise au Ministère en charge de l’économie au cœur des échanges.

Share Button




En raison du calendrier gouvernemental, la conférence de presse du gouvernement qui a lieu habituellement une fois tous les deux vendredis, s’est tenue ce mardi 5 juin 2018.

Aux côtés du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Rémis Fulgance Dandjinou, son collègue en charge des Finances, Hadizatou Rosine Coulibaly et Séni Ouédraogo de la Fonction publique.

Face aux hommes des médias, il a été question de la conférence sur la rémunération des agents publics de l’Etat prévue du 12 au 14 juin 2018 ainsi que l’incontournable sujet des remous sociaux que vivent certains départements ministériels.

Et comme il fallait s’y attendre, la crise qui sévit au ministère en charge de l’Economie a été au centre des préoccupations des journalistes.

Dans sa déclaration liminaire, le porte-parole du gouvernement a planté le décor en affichant la posture « pacifiste » et « négociatrice » du gouvernement ayant abouti au consensus sur les cinq points des sept qui font l’objet de discussion avec les syndicats.

Répondant à ceux qui estiment que le dialogue fait défaut dans son département, Rosine Coulibaly a précisé que celui-ci n’a « jamais » été rompu et que des concertations ont régulièrement lieu autour de la plateforme revendicative de la coordination syndicale.

Elle a ensuite donné sa part de vérité aux journalistes sur quelques points de revendications des syndicats, notamment la question du bâtiment R+4 que des agents exigent à être logés ainsi que celle du CCVA et de la COTECNA.

Si le premier point est dit résolu, la rupture du contrat de la COTECNA, déjà actée, exige au préalable, dit-elle, un transfert de compétences aux services douaniers pour mieux assurer la relève. Quant à la convention avec le CCVA, une évaluation « participative » sur les avantages et les inconvénients viendra fixer sur la suite à donner à ce contrat.

Que dire des réformes qui, selon certains, relèvent de la privatisation de l’administration des finances ? Pour Rosine Coulibaly, il s’agit de reformes qui s’inscrivent dans le plan stratégique de son département et qui contribueront à accroitre l’efficacité des services de recouvrement. Et ce, afin d’atteindre les missions à elle confiées.

Regrettant la « désarticulation du système de rémunération depuis 2009 », Séni Ouédraogo a indiqué que la conférence sera l’occasion de mettre fin aux « disparités » et à « l’injustice » qui existent dans la rémunération des agents de l’État.

Pour ce qui est de la participation du monde syndical, le ministre Ouédraogo a dit noter une bonne « prédisposition ». Et de préciser que quoi qu’il en soit, ce débat devra être posé tôt ou tard car il relève de la soutenabilité des finances publics.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.