Roch Kaboré exalte la politique nationale Genre à Bruxelles

Share Button



Gratuité des soins pour les femmes enceintes, scolarisation accrue des filles, quota de 30% de terres aux femmes…le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a vanté mardi à Bruxelles, la politique nationale Genre appliquée dans son pays et s’est engagé à corriger les lacunes.

«Mon pays qui compte 52% de femmes a ratifié l’ensemble des instruments juridiques internationaux afin de promouvoir les droits des femmes et des filles sur tous les plans», a déclaré Roch Kaboré.

Le président du Faso dont le discours a été publié sur la page facebook de la présidence du Faso, s’exprimait à Bruxelles, à l’occasion des 12èmes Journées Européennes du Développement, centrées sur le thème : «Les femmes et les filles au premier plan du développement : protéger, autonomiser, investir».

Le chef de l’Etat a précisé que le Burkina Faso a mis «en place une politique nationale volontariste, consacrée au Genre dont l’objectif est d’instaurer une société débarrassée de toutes formes d’inégalités et d’iniquités, et qui assure à l’ensemble de ses citoyens et citoyennes les sécurités essentielles pour leur épanouissement social, culturel, politique et économique».

Il a notamment cité l’amélioration du taux de scolarisation brute des filles à 84% et la mesure gouvernementale qui accorde depuis avril 2016, la gratuité des soins aux femmes enceintes et aux enfants de moins de cinq ans.

Roch Kaboré a également noté l’adoption d’une politique nationale de sécurisation foncière qui accorde 30% de terres aménagées par l’Etat aux femmes et qui a même atteint selon lui, 38% en juin 2016.

Le président du Faso a aussi mentionné le quota de 30% de représentativité de femmes sur les listes électorales en vigueur depuis 2009, mais «qui n’a pas produit les résultats escomptés au regard de la modeste représentation des femmes dans les sphères de décision».

Il a affiché sa volonté d’échanger avec les acteurs politiques pour relire la loi pour renforcer la participation des femmes aux instances de gouvernance.

En outre, le président du Faso s’est réjoui de la mise en place de mécanismes appropriés de financement d’activités rémunératrices et d’appui à la formation professionnelle qui selon lui, ont permis la création de nombreux emplois en faveur des femmes et des filles.

Roch Kaboré a notifié à ses interlocuteurs, «le lourd tribut» payé par les femmes dans le nord du Burkina Faso (Sahel), du fait de la menace terroriste.

Il a indiqué que le Plan d’urgence pour le Sahel (2017-2020), vise à apporter des réponses à la fois, à «des problématiques de développement et de sécurité».

Enfin, le président du Faso a remercié l’Union européenne pour sa participation à ce programme à hauteur de 50 millions d’euros.

Agence d’Information du Burkina

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.