Sécurité: Attaque du poste de police de Yendéré à la frontière ivoirienne

Des hommes armés non encore identifiés ont attaqué le poste de police de Yendéré situé à la frontière avec le Côte d’Ivoire, dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, blessant deux voyageurs et causant des dégâts matériels.

« On avait presque fini », raconte un témoin. « Il ne restait plus qu’à verbaliser ceux qui n’avaient pas leurs documents au complet », explique de son côté une source sécuritaire.

À ce moment, des coups feu ont été entendus. Les forces de sécurité ont essayé de mettre à l’abri les passagers. « C’étaient des armes lourdes. Ce n’étaient pas de simples kalachnikov », fait savoir une autre source sécuritaire.

Ces hommes armés qui ont attaqué le poste de Yendéré seraient venus des forêts environnantes par des pistes. Après l’attaque, ils ont disparu dans la forêt avec leurs motocyclettes via ces mêmes pistes.

Fort heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Le véhicule de la police a tout de même été incendié. Cinq motos des policiers ont été emportées . Lors du ratissage la police a pu retrouver trois des cinq motos.

Ce poste, premier point de contrôle avant d’entrer sur le territoire burkinabè en venant de Côte d’Ivoire, avait déjà été attaqué une première fois.

Ajouter un commentaire