Sécurité: Le Burkina Faso se dote d’une loi anti-terroriste

L’assemblée nationale a adopté, jeudi 19 janvier, en séance plénière, une loi portant création d’un pôle judiciaire spécialisé dans la répression des actes de terrorisme sur le territoire du Burkina Faso, qui a essuyé depuis 2016 plusieurs attaques terroristes.
Le pôle judicaire sera basé au sein du tribunal de grande instance de Ouagadougou 2. Ledit tribunal aura donc une compétence nationale qui sera mise en place cette année. « Il y a des djihadistes interpellés au Mali et au Burkina qui sont de nationalité burkinabè », a indiqué le ministre de la Justice Réné Bagoro.
Selon M. Bagoro, un autre projet de loi, est en cours sur les techniques spéciales d’enquête. Ce projet vise essentiellement à règlementer les écoutes téléphoniques, les questions d’infiltrations, la captation d’image, la garde-à-vue et les perquisitions. Car « beaucoup séjournent en ce moment à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou » a ajouté le ministre.
Le projet prévoit un délai de 1 à 2 mois pour la garde-à-vue au lieu de 5 jours comme c’est le cas actuellement. Au terme de la plénière, l’Assemblée a en outre adopté une loi sur la création et le fonctionnement des pôles judiciaires spécialisés pour la répression des infractions économiques et financières et la criminalité organisée.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.