Syndicat des informaticiens : Des arrêts de travail à compter du 7 juillet

Le Syndicat des professionnels des technologies de l’information et de la communication a animé, samedi 2 juillet 2016 à Ouagadougou, un point de presse au cours duquel il a annoncé que les informaticiens observeront un arrêt de travail du 7 au 15 juillet 2016 et du 18 au 22 juillet à 24 heures sur toute l’étendue du territoire national.




Le Syndicat des professionnels des technologies de l’information et de la communication (SYNPTIC) a déposé sa plateforme revendicative minimale au ministère du développement de l’économie numérique et des postes (MDENP), depuis 2014. Objectif : Tenter de corriger « les torts et injustices subis par le corps des informaticiens depuis sa création en 1997 ». Foi du secrétaire général du SYNPTIC, Salfo Ilboudo.

Ainsi, le 8 février dernier, sur demande d’audience du syndicat, le Ministre recevait le bureau national. « Madame le ministre a reconnu la justesse de nos revendications et à promis de réagir dans quelques jours » a signifié M. Ilboudo. Mais las d’entendre et ne voyant aucune volonté des autorités à résoudre leurs problèmes, les informaticiens ont tenu un sit-in les 25 et 26 avril 2016 au sein du MDENP. Pendant ce sit-in, déplore le SG, « les responsables au MDENP se sont précipités pour informer la presse que sur instruction du Président du Faso, une rencontre avec les informaticiens du ministère en charge des finances et celui de la fonction publique aura lieu le 27 avril 2016 en vue de trouver des solutions à nos revendications ».

Après plusieurs semaines sans une réaction de la part des autorités, les informaticiens, sous la direction du SYNPTIC ont encore organisé un sit-in les 25, 26 et 27 mai derniers, toujours au sein du MDENP. Une énième tentative qui s’est soldée par un échec. C’est ainsi que le SYNPTIC a adressé une lettre ouverte au président du Faso, le 1er juin 2016, pour encore expliquer « les problèmes et les injustices que vivent les informaticiens ». Cependant, malgré toutes ces démarches, les autorités sont toujours restées « muettes » sur les problèmes des informaticiens, a martelé M. Ilboudo. Conséquence, les informaticiens ont observé 48 heures de grèves du 9 au 10 juin 2016 pour une fois de plus exprimer leur mécontentement face « au silence flagrant » des autorités du MDENP et du gouvernement sur leurs préoccupations.

Lefaso.net

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.