Afrique du Sud: 72 morts dans les violences après l’incarcération de Jacob Zuma

Le bilan des violences en Afrique du Sud déclenchées initialement par l’incarcération de l’ex-président Jacob Zuma, est monté mardi soir à 72 morts, dont la plupart survenues dans des bousculades lors de pillages.

“Le nombre total de personnes arrêtées s’élève à 1 234, tandis que les décès est de 72”, a annoncé dans la soirée la police dans un communiqué.

Cela fait six jours que l’Afrique du Sud connaît des pillages et des heurts dans plusieurs régions, notamment dans la province du Kwazulu-Natal (Est), où a été emprisonné l’ex-président le 8 juillet, mais aussi dans la capitale économique Johannesburg.

Des routes ont été bloquées et des centres commerciaux ravagés, notamment celui de Brookside à Piertemartizburg (Est), qui a été incendié et pillé, ou celui d’Eshowe, ville située à une trentaine de kilomètres de Nkandla, où Jacob Zuma possède une résidence rénovée aux frais du contribuable quand il était à la tête de l’Etat. 

Ajouter un commentaire