Blaise compaoré

« Blaise Compaoré a fait sortir le Burkina de l’obscurité » Venance Konan

Dans une tribune publiée le 3 mars 2022 sur sa page officielle, l’ancien directeur général du groupe de presse pro-gouvernemental, Fraternité Matin Venance Konan a fait une comparaison entre l’ancien chef de l’Etat du Burkina Faso, Blaise Compaoré et le capitaine Thomas Sankara.

Il a expliqué que Thomas Sankara « a fait rêver la jeunesse d’une grande partie de l’Afrique » et Blaise Compaoré «a fait avancer son pays et le sortir de l’obscurité ». D’entrée de jeu, l’ancien directeur général de Fraternité Matin a fait savoir qu’un pouvoir civil et démocratique n’est pas obligé d’être faible.

Selon lui, « Houphouët-Boigny que tout le monde pleure aujourd’hui en Côte d’Ivoire était un civil, pas vraiment démocrate, avouons-le, mais il était tout sauf faible. Autant il savait être le père qui couvait ses enfants de cadeaux, autant il ne fallait pas trop le contrarier. Les victimes de ses faux complots, ses opposants et les syndicalistes enseignants qu’il envoyait régulièrement au camp Militaire de Séguéla en savent quelque chose ».

Wakatt Communication

Et de poursuivre, « un pouvoir militaire non plus n’est pas forcément éclairé. L’on a vu les Lansana Conté et Dadis Camara en Guinée, Amadou Haya Sanogo au Mali, les cohortes de militaires qui se sont succédés aux pouvoirs au Ghana, au Bénin, au Nigeria, au Congo, Idi Amin Dada en Ouganda, Bokassa et compagnie en Centrafrique, Robert Guéï en Côte d’Ivoire, Eyadema au Togo, etc ».

Venance Konan a fait une comparaison entre l’ancien chef de l’Etat du Burkina Faso, Blaise Compaoré et le capitaine Thomas Sankara

« Les Rawlings, Sankara et Blaise Compaoré ne sauraient être les arbres qui cachent la forêt. On trouvera peut-être étrange que j’associe les noms de Sankara et Compaoré, mais si l’un, Sankara, a fait rêver la jeunesse d’une grande partie de l’Afrique, l’autre, Compaoré, a pu avec certes des méthodes parfois contestables, faire avancer son pays et le sortir de l’obscurité pour le mettre dans la lumière, en le préservant du péril terroriste. Il n’y a qu’à demander leur avis aux Burkinabé confrontés tous les jours aux dures réalités de la vie. Pas aux activistes », a-t-il fait remarquer.

Rappelons que l’ex-Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré est arrivé au pouvoir le 15 octobre 1987 à la suite du coup d’Etat contre Thomas Sankara. Il accède au pouvoir en 1987 après une carrière militaire suite à un putsch militaire. En 2014, il tente une révision constitutionnelle lui permettant de se présenter aux élections de 2015. Cela a suscité un soulèvement populaire qui le pousse vers la sortie le 31 octobre 2014 et ce, après 27 ans passés au pouvoir.

Afriksoir.net

Ajouter un commentaire