Burkina Faso

Burkina Faso : 313 détenus gracié par le président du Faso

Le Conseil des Ministres a adopté, à l’occasion du 1er janvier 2022, un décret portant remise de peines de détenus condamnés au Burkina Faso. Ainsi 313 détenus bénéficient d’une remise totale de leurs peines.

561 autres détenus auront une remise partielle de peines allant de 3 à 12 mois. Au total, 874 personnes en conflit avec la loi ont bénéficié cette année des remises de peines.

Ce décret est une application de l’article 54 de la Constitution du 02 juin 1991 qui accorde un droit de grâce au Chef de l’Etat. Les dispositions de la loi  n°010-2017/AN du 10 avril 2017 portant régime pénitentiaire au Burkina Faso et le décret n°160 du 18 avril 1961 réglementent ce droit de grâce.

Wakatt Communication

Conformément à ces textes, les bénéficiaires de grâce sont choisis parmi les détenus ayant fait preuve de bonne conduite et ayant purgé la moitié de leur peine.

Ils sont également choisis en raison de leur âge, de leur minorité pénale, de la précarité de leur santé, de l’intérêt porté aux travaux dans les unités de production agricole, les ateliers et chantiers des établissements pénitentiaires.

Le Président du Faso a usé de son droit de grâce au profit de 874 détenus.

L’adoption de ce décret permet, pour la nouvelle année 2022, la remise totale du reliquat de peines à 313 détenus condamnés et la remise partielle de peines allant de 3 à 12 mois à 561 autres détenus.

La liste de ces personnes sera publiée dans le Journal Officiel du Burkina Faso.

Ajouter un commentaire