Burkina-France: Un militaire français jugé à Paris pour des faits de pédophilie




Un soldat français des forces spéciales, soupçonné d’attouchements sexuels sur deux fillettes franco-burkinabè de trois et cinq ans en 2015, quand il était en mission au Burkina Faso, sera jugé mardi au tribunal correctionnel de Paris.

Pendant l’enquête, il avait commencé par nier les faits, affirmant ne pas s’en souvenir car il avait beaucoup bu, puis reconnu certains attouchements, confronté aux images qu’il avait lui-même tournées. Il encourt une peine de dix ans d’emprisonnement.

Rappel des faits

En juin 2015, ce soldat de l’opération Barkhane au Sahel était en repos avec un collègue au bord de la piscine d’un hôtel de Ouagadougou. Les deux hommes ont commencé à boire très tôt dans la journée, avant de sympathiser avec une Française habitant au Burkina, venue à la piscine avec ses filles de 3 et 5 ans.

Elle invite ensuite les deux soldats chez elle pour manger des crêpes. Mais après avoir plusieurs fois surpris Sébastien L. dans la chambre d’une des filles, elle finit par leur demander de partir. L’accusé prétendait être allé dans la chambre pour consoler la petite d’un cauchemar.

Le lendemain, la mère découvre chez elle la caméra oubliée par les militaires, dans laquelle elle découvre des images tournées dans la piscine, qui mettent en lumière des attouchements sexuels de Sébastien L. sur les deux fillettes.

Au Burkina, le père d’une des victimes s’est insurgé que le procès du militaire français n’ait pas lieu sur place. « Ça veut dire que n’importe qui peut faire n’importe quoi du moment qu’il est soldat, étranger, Français, s’indignait-il quelques jours après l’agression. Mais pourquoi ne le jugerait-on pas ici ? »

 

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.