Burkina: La nation rend hommage aux martyrs du coup d’état du 16 septembre

Ils sont 14 Burkinabè à être tombés lors du coup d’Etat du 16 septembre 2015, perpétré par le Général Gilbert Diendéré et des éléments de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Dix ont reçu les hommages de la nation, ce 9 octobre 2015 à la Place de la Révolution. Les autres avaient été déjà inhumés par les soins de leurs familles, apprend-t-on.


C’est après les prières œcuméniques sur le corps de Barry Nouhoun, Sedego Richard, Rabo Yasya, Ouédraogo née Kaboré Angèle, Yoda Yssouf, Ouédraogo Souleymane Mady, Ouédraogo Amza, Kologo Appolinaire, Bazié Adama et Yelnogo Salfo, emmitouflés dans les couleurs du Burkina, que le représentant des familles des victimes, Patrice Bazié, a pris la parole.

« Le plus grand hommage que l’on puisse rendre à ces martyrs est de leur rendre d’abord la justice, ensuite la justice et enfin, la justice. Nous disons s’il vous plaît, autorités ici présentes, la justice.

Les parents des victimes espèrent et croient que les autorités de la transition, avec à leur tête le Président de la transition, le Premier ministre et son gouvernement et le président du CNT feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que justice soit rendue aux martyrs ».

Un long cortège, majoritairement à pied, a enfin accompagné les dix martyrs « tombés pour la nation » jusqu’au cimetière de Gounghin où ils ont rejoint leur dernière demeure, après que le porte-parole du gouvernement, Frédéric Nikiéma, ait prononcé l’oraison funèbre.

[metaslider id=1062]

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.