Conseil des ministres du 17 mars 2021 : les grandes décisions

Le conseil des ministres s’est tenu ce jour par délégation de pouvoir du président du Faso, sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Plusieurs décisions ont été prises au cours de cette session. Le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura a fait le point à la presse à la fin du conseil.

Au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, le conseil a adopté un décret portant nomination de magistrats au tribunal militaire de Ouagadougou pour l’année judiciaire 2020-2021, en application de la loi 2494 du 24 mai 1994. Il s’agit de magistrats du siège, du parquet, de juges assesseurs et de juges chargés de l’application des peines.

Au titre du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, le conseil a adopté trois rapports. Le premier est relatif à la situation des marchés publics dans le cadre de l’exécution du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS). Le deuxième rapport est relatif à un projet de loi de finance rectificative de la loi de finance pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2021, en tenant compte du regroupement des ressources des ministères qui ont été fusionnés. Le dernier rapport est relatif à la location de bâtiment au profit de l’administration.

Au titre du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, le conseil a examiné un rapport sur l’adoption de trois décrets portant nomination des personnels de la sécurité pénitentiaire aux différents grades d’inspecteurs de sécurité pénitentiaire.

Au titre du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, le conseil a adopté un rapport relatif à un décret portant règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel, des aliments pour nourrissons et jeunes enfants, et des ustensiles d’alimentation. Interrogé sur les récentes manifestations des élèves liées aux réformes engagées dans le secteur de l’éducation, Ousséni Tamboura a expliqué qu’il s’agit principalement de réformes administratives et que les ministres concernés ont été instruits par le conseil, de mener une plus large communication sur le sujet.

Le Ministre porte-parole a annoncé à ce propos, la tenue, dès ce jeudi 18 mars, d’un point de presse par ses collègues en charge de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur.Direction de la Communication de la présidence du Faso.

Ajouter un commentaire