Dossier Norbert Zongo: Voici où en est le dossier




Après le sit-in silencieux des associations de médias organisé devant le palais de justice le 13 décembre 2016, pour réclamer que les coupables de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo soient jugés, le procureur général près la Cour d’appel de Ouaga fait le point de l’avancée de la procédure.

 

«Après avis du juge d’instruction en charge du dossier dit ‘’Norbert ZONGO’’, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Ouagadougou porte à la connaissance de la population, ce qui suit :

1°) Le 30 mars 2015, le Parquet Général près la Cour d’appel de Ouagadougou requérait la réouverture de la procédure d’information relative à l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO et de ses compagnons.

2°) Le juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou saisi, après avoir pris une décision dans le sens de la réouverture du dossier, a, en dépit des nombreuses difficultés crées dans la procédure par l’écoulement du temps, mené depuis lors des différentes investigations ; à la date de ce jour, il a posé d’importants actes allant dans le sens de la manifestation de la vérité. Ainsi il a pu :

. Procéder à l’inculpation de trois personnes pour assassinat et destruction de bien. Ces trois personnes sont présentement sous mandat de dépôt et gardées à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou ;

.  Procéder à l’audition de plusieurs dizaines de personnes dont certains n’ont pu être retrouvées qu’au prix d’innommables efforts ;

. Retrouver et mettre sous scellé, l’épave d’un véhicule 4×4 double cabine présumé être le moyen de transport des auteurs du forfait (assassinat) ;

. Demander par commissions rogatoires, notamment la clarification sur certains détails concernant le véhicule saisi. Sur ce dernier point, les résultats sont toujours attendus.

L’ensemble de ces diligences et résultats atteints ont permis de donner une certaine lisibilité à la procédure. Aussi, sans pouvoir fixer une date pour le jugement de cette affaire, nous sommes fondés à croire que son dénouement ne devrait plus se faire longtemps attendre.

3°) Les acteurs de la justice ont conscience des fortes attentes de la population par rapport au règlement des dossiers dits ‘’sensibles’’ ou ‘’suivis’’ et nous pouvons vous rassurer que les juges en charges de ces dossiers font tout ce qui est légalement possible pour répondre à la soif de la justice dont l’assouvissement conditionne en grande partie la stabilité de notre pays et partant, son développement. Nous restons convaincus, qu’en gardant à l’esprit, et à tous les niveaux, que notre pays revient de loin, nous saurons tous accompagner notre justice pour qu’elle y parvienne.»

 

Ouagadougou, le 14 décembre 2016

Le Procureur Général près la Cour

d’Appel de Ouagadougou

Laurent PODA

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.