Économie: les douaniers très en colère contre leur hiérarchie.

Le syndicat national des travailleurs des douanes était ce mardi face à la presse. Objectif: dénoncer la prise en otage de l’administration douanière.

Le secrétaire général en veut pour preuve la lenteur dans la prise des mesures devant permettre aux douaniers d’assumer la pleinitude de leurs tâches après la rupture du contrat avec la société COTECNA.

En rappel C’est sur demande des agents des Douanes que le contrat avec la société COTECNA, arrivé à termes le 7 septembre dernier, n’a pas été renouvelé. Il était donc entendu que les Douanes burkinabè reprenaient les actions que menait CONTECNA.

Mais cela nécessitait la prise de certains actes. Seulement, depuis cette date, le syndicat constate une lenteur dans la normalisation des textes dénotant de leur avis d’une tentative de prise en otage de l’administration douanière.

le SYNARAD dénonce entre autres « la prise en otage des nominations dans l’Administration des Douanes qui s’apparente à une politisation de celle-ci, le retard dans l’adoption de certains textes d’application de la loi 104/2015 introduits depuis mars 2018 préjudiciable à toute l’Administration des douanes et à la tentative de liquidation du processus de reprise en main par la douane de ses fonctions externalisées par les manœuvres dilatoires afin de pouvoir se fonder sur d’éventuels mauvais résultats pour se retourner vers des sociétés d’inspection pour contracter à nouveau, jetant ainsi notre administration », a égrené son secrétaire général adjoint, Boubié Bazémo, face à la presse.

« Les douaniers burkinabè sont très bien formés. Ils sont très compétents », c’est pour quoi ils arrivent « à constater régulièrement des infractions au niveau de COTECNA SA », a répondu M. Bazémo qui a aussi déclaré que ceux qui estiment que le SYNATRAD est « manipulé par des politiques », veulent user d’une « fuite en avant » pour ne pas mettre le doigt sur les vraies réalités de cette situation.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.