La Croix-Rouge burkinabé aide des milliers de personnes touchées par les inondations,avec l’appui de la FICR

Les fortes précipitations qui se sont abattues au Burkina Faso depuis le mois d’août ont causé de sévères inondations dans plusieurs régions du pays ainsi que d’importants dégâts matériels et humains.

Une moyenne de 70mm de pluie par jour a été enregistrée dans plusieurs localités du pays en fin-août début septembre.

L’ampleur de la situation a poussé le gouvernement a déclaré le 9 septembre dernier, « l’état de catastrophe naturelle ».

Selon le Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR), plus de 71,000 personnes ont été touchées par les inondations au 10 septembre, dans 13 régions du pays.

Plus de 3 347 maisons ont été complètement détruites et 1 656 partiellement
endommagées. Les pluies ont également détruit des stocks de vivres et emporté du bétail.


Les régions les plus touchées sont le Sahel, le Centre-Nord, le Plateau Central, l’Est et le Centre, où vivent près de 85% des personnes touchées.
« C’est une catastrophe supplémentaire qui s’abat sur des communautés déjà durement éprouvées par l’insécurité et les pénuries alimentaires. C’est une urgence de leur venir en aide » déclare Lazare ZOUNGRANA, Secrétaire Général de la Croix-Rouge burkinabé.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a débloqué 195,456 francs suisses (117 millions de FCFA) de son fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophes afin d’aider la Croix-Rouge burkinabé à fournir une assistance à 5,000 personnes dans les régions du Centre (Kadiogo), du Nord-Centre (Sanmatenga), et de l’Est (Gourma).

L’opération envisagée par la Croix-Rouge mettra l’accent sur la fourniture d’articles de première nécessité et d’abris, l’assistance alimentaire ainsi qu’un soutien à la reconstruction.

Une assistance liée à la santé, l’assainissement et l’hygiène sera également menée, ainsi que des actions de sensibilisation sur la prévention des maladies transmissibles par l’eau.

« L’urgence est là et il nous fallait agir très vite pour répondre aux besoins des communautés frappées par des crises multiples que les inondations ont aggravées » souligne Daniel BOLANOS, Chef du bureau Cluster Sahel de la FICR à Dakar.

« Nous envisageons d’ailleurs de déployer une équipe régionale de réponse aux catastrophes pour appuyer la Croix Rouge burkinabé ».

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.