La grippe aviaire

La grippe aviaire présente au Burkina Faso

Le Conseil des ministres de ce jeudi 13 Janvier a adopté un rapport relatif à la situation de l’influenza aviaire ( La grippe aviaire) hautement pathogène au Burkina Faso.

Notre pays connaît des mortalités importantes de volailles enregistrées courant décembre 2021 au niveau des élevages traditionnels et modernes dans les provinces du Kadiogo (Région du Centre), du Sanguié (Région du Centre-Ouest) et du Zoundwéogo (Région du Centre-Sud).

La situation évolue à un rythme accéléré, passant de trois (03) foyers le 31 décembre 2021 à quarante-deux (42) foyers confirmés à la date du 07 janvier 2022.

Wakatt Communication

Le Conseil des Ministres a procédé à l’annonce officielle de la maladie de la grippe aviaire et a instruit le ministre chargé du dossier à prendre les dispositions nécessaires pour une riposte vigoureuse.

La grippe aviaire est une maladie virale qui sévit chez les oiseaux, et dont le taux de mortalité est très élevé chez les oiseaux d’élevage (poulet, oies, etc.). Si la plupart des virus aviaires n’infectent pas l’homme, certains sous-types parviennent parfois à franchir la barrière des espèces : c’est le cas du virus H5N1, pathogène pour l’homme et présent en Asie.

A l’heure actuelle, la transmission du virus ne se fait que de l’animal à l’homme, mais les autorités sanitaires redoutent une évolution du virus vers une forme transmissible d’homme à homme, porte ouverte à une pandémie.

La grippe aviaire est une infection provoquée par des virus grippaux de type A, et en particulier par les sous-types H5, H7 et H9. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques.

Elle est généralement asymptomatique chez les oiseaux sauvages, mais peut devenir fortement contagieuse et entraîner une mortalité extrêmement élevée dans les élevages industriels de poulets et de dindes, d’où son nom de « peste aviaire » ou d’ « Ebola du poulet ».

Le virus de la grippe aviaire peut parfois infecter d’autres espèces animales comme le porc et d’autres mammifères, dont l’homme.

Ajouter un commentaire