Le Burkina

Le Burkina et le Venezuela renforcent leurs relations

Le Burkina Faso et le Venezuela ont entrepris de redynamiser leur coopération, notamment dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, de la sécurité , des mines, du pétrole, de la culture, du transport aérien, de la communication et de l’information, des questions électorales, des droits de l’homme, et de tous les secteurs d’intérêts majeurs partagés.

Sur invitation du Gouvernement vénézuelien, le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire   Joachimson Kyelem de Tambèla, a effectué, du 9 au 15 mai 2023, une visite d’amitié et de travail à Caracas, au Venezuela, annonce la Direction de la communication de la Primature.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération qui lient le Burkina Faso à la République Bolivarienne du Venezuela, conformément au Mémorandum d’entente relatif à l’établissement d’un mécanisme de Consultation entre le Burkina Faso et la République Bolivarienne du Venezuela, signé à New York, le 22 janvier 2010.

Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla a été reçu par les plus hautes autorités vénézueliennes, notamment au palais présidentiel, par le président, Nicolas Maduro.

Les échanges entre le chef du Gouvernement burkinabè et les autorités vénézueliennes ont porté sur la situation interne de chacun des deux pays et sur des questions bilatérales, régionales et internationales.

Pour les mécanismes de consultations bilatérales, les deux pays ont convenu de redynamiser la coopération, notamment dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, de la sécurité des citoyens, des mines, du pétrole, de la culture, du transport aérien, de la communication et de l’information, des questions électorales, des droits de l’homme, et de tous les secteurs d’intérêt majeur partagé.

Sur les relations économiques, le Burkina Faso et le Venezuela ont convenu de la nécessité d’accroître les échanges économiques et d’explorer les opportunités commerciales offertes par les marchés respectifs, en particulier dans les domaines de l’énergie, des mines et de l’agriculture.

Et comme perspectives, ils ont exprimé leur volonté d’avancer dans l’identification de projets de coopération dans les domaines de la santé, du pétrole et des mines, l’échange de bonnes pratiques dans l’agriculture et l’élevage, le développement de la formation universitaire et technique, l’augmentation des échanges culturels, ainsi que la signature du projet d’accord sur les Services aériens, dans le but de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays.

La situation au Sahel a également occupé une bonne place dans les échanges avec les autorités vénézueliennes.

En effet, les deux pays ont exprimé leur profonde préoccupation quant à la situation et à la sécurité au Sahel, en particulier le terrorisme, l’extrémisme violent, le trafic de drogue et le crime organisé, la pauvreté et les menaces à la paix et à la stabilité.

Ils ont appelé à contribuer à la paix dans cette sous-région et au-delà.

Quant aux questions relatives aux droits de l’homme, les deux Parties ont exprimé leur volonté de travailler ensemble pour les promouvoir et les défendre.

Ils ont appelé les autres États à agir selon les principes stricts de non-sélectivité, d’impartialité et de non-politisation, conformément au respect de la non-intervention dans les affaires intérieures des États, ce qui sera propice à la paix et à la sécurité internationale.

Le Venezuela et le Burkina Faso ont convenu aussi  de travailler au soutien réciproque de leurs candidatures respectives dans les instances multilatérales.

La Partie burkinabè a invité la partie vénézuélienne, à effectuer une visite d’amitié et de travail, courant 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso, en vue de la tenue de la première Commission mixte de Coopération entre les deux Etats.

Pour ce faire, des instructions ont été données aux experts des deux délégations présentes, afin de réfléchir sur les modalités d’organisation de cette importante rencontre.

Les deux Parties ont en outre convenu d’échanger par voie diplomatique pour fixer la date. Elle sera précédée d’une réunion préparatoire des experts, pour finaliser les projets d’accords de coopération retenus.

Agence d’information du Burkina

Suivez Ouaga24 sur Facebook, Linkedin? Twitter et Instagram pour ne rien rater de l’actu

Ajouter un commentaire