Le nouvel Ambassadeur du Burkina Faso auprès de la République Populaire de Chine a remis la copie figurée de ses Lettres de créance au Ministère des Affaires Etrangères.

Nommé par le Conseil des Ministres en sa séance ordinaire du 06 juin 2019, SEM Adama COMPAORE est arrivé à Pékin le 26 septembre 2019. Il a été accueilli à l’Aéroport International de Beijing par le personnel de l’Ambassade et un grand nombre de ses homologues diplomates des pays africains dont le doyen des Ambassadeurs africains, en l’occurrence l’Ambassadeur du Cameroun.

A moins d’une semaine de la célébration des 70 ans de la Nouvelle Chine, un évènement très important en préparation depuis plusieurs années, le Nouvel Ambassadeur a remis la copie figurée de ses Lettres de créance dès le lendemain de son arrivée, au cours d’une cérémonie solennelle, à Monsieur HE Rulong, Vice Directeur du Département du Protocole du Ministère des Affaires Etrangères de la République Populaire de Chine.

En attendant la cérémonie de présentation de ses Lettres de créance courant novembre 2019 à Son Excellence Monsieur XI Jinping, Président de la République Populaire de Chine, la cérémonie de ce 27 septembre permet au nouvel Ambassadeur d’entrer immédiatement en fonction et de travailler avec l’Administration du pays d’accueil ainsi qu’avec le corps diplomatique accrédité auprès de la République Populaire de Chine.

Au cours de cette cérémonie, les deux personnalités ont exprimé réciproquement leur gratitude aux plus hautes autorités des deux pays et ont réaffirmé l’importance de dynamiser les relations d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la République Populaire de Chine.

En rappel, le Burkina Faso a rétabli ses relations diplomatiques avec la République Populaire de Chine en mai 2018 et a ouvert son ambassade à Pékin le 02 septembre de la même année. De son ouverture le 27 septembre 2019, l’Ambassade était dirigée par Monsieur Issa Joseph PARE, en tant que Chargé d’Affaires a.i.

L’entrée en fonction du nouvel ambassadeur ouvre une nouvelle ère dans les relations entre Pékin et Ouagadougou.

Ajouter un commentaire