Ouagadougou: première session du conseil municipal sous haute tension.

C’est un lourd dispositif qui a été donné de constater ce lundi 22 Juin 2020 lors de la première session du conseil municipale de la commune de Ouagadougou.

Plusieurs manifestant ont scandé des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Beouinde dégage », « Beouindé prison »,… 

<< Nous sommes venus suite à une convocation du maire pour la session. A notre grande surprise, il y a un grand dispositif sécuritaire.Nous sommes empêchés par les policiers d’avoir accès à la salle. Seul les militants du MPP ont droit à la salle. Nous ne savons pas pourquoi on nous empêche. Est ce qu’il a peut qu’on aborde des questions embarrassantes>>, Alban Zoungrana, président groupe municipal UPC.

La police a fait usage de gaz lacrymogène dans la salle du palais de la culture Jean-Pierre Guinguané pour disperser les manifestants venus perturber la session municipale délocalisée de la commune de Ouagadougou ce lundi matin.

En rappel l’Opposition Politique a demandé la démission du Maire BEOUINDE, qui est soupçonné d’avoir trempé dans une sombre affaire de corruption.

Un magistrat Narcisse Sawadogo et un intermédiaire Alassane Bagagnan ont été arrêtés pour tentative d’escroquerie sur le maire de Ouagadougou en lui réclamant 70 millions FCFA pour le tirer d’affaires selon des audios qui circulent sur la toile, enregistrés par Armand Beouinde himself.

Ajouter un commentaire