RDC: Félix Tshisekedi n’aurait pas remporté les élections selon des médias

En République démocratique du Congo, avec plusieurs autres médias internationaux, RFI a rendu publics les résultats d’une fuite de milliers de documents attribuée de la Commission électorale (Céni) et de la Conférence épiscopale (Cenco).

Ces documents disent que Martin Fayulu aurait remporté l’élection présidentielle du 30 décembre, contrairement aux résultats provisoires de la Céni, qui donnent Félix Tshisekedi vainqueur. Des révélations balayées, dans le camp Kabila, par l’UDPS et le FCC.

Alors que la République démocratique du Congo vit la première alternance de son histoire à l’issue des scrutins du 30 décembre 2018, dont les résultats sont largement contestés, deux fuites exceptionnelles de documents viennent éclairer d’un nouveau jour le processus électoral. Ces milliers de pages analysées par un groupe de médias étrangers, le Financial Times, TV5 Monde et Radio France internationale (RFI), en collaboration avec le Groupe d’études sur le Congo (GEC), un institut de recherche de l’Université de New York, indiquent que le vainqueur n’est pas celui annoncé par la Commission électorale. Le premier document, une base de données attribuée à la Commission électorale congolaise, porte sur 87% de suffrages exprimés. Le second a été produit par la Conférence épiscopale et porte sur 42,92% des voix.

Emission Digitale Actu 5

Emission Digitale Actu 5 Présentation Tahirou BATIONO dit Garnett - Les propos d'une infirmiere chef indignent les internautes - Facebook, Twitter, Linkedin sont les reseaux sociaux les plus utilisés au Burkina Faso

Publiée par Wakatt Communication sur Samedi 20 février 2021

Du côté de l’UDPS, Thoto Mabiku, l’un des conseillers de Félix Tshisekedi, doute de la validité de ces données : « Quand on fait une analyse statistique, il faut mettre les “data sources” à la disposition d’autres personnes pour qu’ensemble, on conforte cette vérité. Si ce sont les data qu’ils ont réellement eu à la Céni, qu’ils les mettent à la disposition de tout le monde. L’analyse statistique consiste à des faits clairement prouvés scientifiquement qui sont d’abord la fiabilité des “data sources”, ce qui n’est pas clair maintenant parce que vous dites que c’est attribué à la Céni. Jusque-là, vous ne faites que des affirmations. Vos différentes sources, dont vous faites allusion, personne n’a mis les données sur la place publique. A ce stade, ce n’est que de la spéculation. Parce que, comment nous allons confronter ces données avec la vérité ? »

RFI

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.