Sommet extraordinaire de la CEDEAO : le Mali suspendu des instances

Les chefs d’Etat de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest réunis en sommet extraordinaire ce dimanche ont décidé de la suspension du Mali de ses instances.


Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et ses pairs de la CEDEAO ont condamné le coup d’Etat organisé par les militaires.

Ils ont demandé la nomination d’un Premier ministre civil et invité les autorités de la Transition à respecter le calendrier électoral qui prévoit la tenue d’élections démocratiques en 2022.


Les chefs d’Etat ont réaffirmé leur attachement à la démocratie et condamné toutes actions qui viendraient à entacher la stabilité de la zone Ouest-africaine.


Ils ont également appelé l’Union Économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA) à accompagner le processus de transition engagé au Mali.


Les chefs d’État ont aussi demandé aux partenaires techniques et financiers, en l’occurrence l’Union européenne, à soutenir le Mali dans son processus de transition.


Ils ont félicité le médiateur de la CEDEAO pour les efforts consentis afin de trouver une solution à la crise qui prévaut au Mail.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un commentaire