Suspension poussiéreuse : L’ensemble de la population est touché par le risque sur la santé

La pollution de l’air extérieur c’est la contamination de l’atmosphère par des constituants naturels ou anthropiques nocifs pour l’environnement et pour les êtres vivants. Les sources de pollutions sont naturelles ou anthropiques. 

Les sources de pollutions naturelles : foudre, feux de forêts, éruptions volcaniques
Les sources anthropiques : les installations de combustibles industrielles, combustion des combustibles fossiles, de la combustion de la biomasse, le transport routier, le processus de traitement des déchets, métallurgie des métaux, incinération des déchets.
Polluants : Les particules fines PM10 (particules de diamètre inf à 10 micromètres) et les PM 2,5 (particules de diamètres inf à 2,5 micromètres) Les PM2,5 sont plus néfastes pour la santé car elles pénètrent jusqu’au niveau des alvéoles. Ce sont : dioxyde de souffre, les oxydes d’azote, l’ozone, le plomb.

La poussière constatée à Ouagadougou est venue du désert malien et s’est propagée au Nord, Nord-Ouest (Ouahigouya ou la visibilité était à moins de 100m), à Dédougou, à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. (Informations données par le prévisionniste de la direction de la météo)

Wakatt Communication


Etude au BF de Décembre 2006 à Aout 2007 : les polluants principaux sont : les dioxydes de souffre, les dioxydes d’azote, les composés organiques volatiles par exemple le benzène et poussières. La pollution principale de Ouagadougou reste les poussières émises. En effet la concentration moyenne journalière des PM10 est de 176 μg/m3 avec des pics pouvant atteindre 600 μg/m3 contre une norme OMS de 50 μg/m3.


EFFETS SUR LA SANTE : L’ensemble de la population est touché par le risque sur la santé mais il est plus élevé chez les personnes les plus sensibles que sont les personnes âgées ; les personnes souffrant de pathologies respiratoires ou cardiaques et chez les enfants.

En 2016, l’OMS estimait à 4,2 millions le nombre de décès prématurés provoqués dans le monde par la pollution ambiante (de l’air extérieur) dans les zones urbaines, périurbaines et rurales. Ces décès prématurés sont dus à des cardiopathies ischémiques, des AVC, des BPCO, des infections aigues des voies respiratoires inférieures, à des cancers du poumons de la vessie. Cette poussière est également responsable de propagation de la méningite

Précautions à prendre :
– Eviter d’inhaler la poussière en restant dans les endroits clos, porter des masques pour se protéger
– Eviter l’assèchement des muqueuses des narines, en mettant du beurre de karité dans les narines.

MINISTERE DE LA SANTE

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.