Enseignement supérieur : L’ESUP-jeunesse ouvre sa nouvelle filière, l’hydrogéologie

Share Button

L’Ecole Supérieure Polytechnique de la Jeunesse forme désormais des étudiants et autres professionnels en hydrogéologie. C’est l’information qui nous a été livrée par le directeur général dudit établissement au cours d’une séance de formation tenue le 16 avril 2018 à Ouagadougou.

Ils étaient une centaine d’apprenants à prendre d’assaut l’une des classes de l’ESUP-Jeunesse pour la formation  sur la nouvelle filière intitulée hydrogéologie. Initiée express par le directeur général de l’ESUP, Ismael Touré, cette rencontre a visé essentiellement à présenter non seulement une série de métiers d’avenir à ses étudiants mais aussi au grand public, désirant poursuivre une formation en hydrogéologie.

Quelles ont été les motivations de la création de cette nouvelle filière de formation ?

A en croire le DG, le choix de cette nouvelle formation à l’ESUP-Jeunesse repose sur une étude du marché de l’emploi qui a laissé percevoir tout le besoin réel et la nécessité d’un tel profil. « Il y a des offres d’emploi dans ce domaine qui existent mais qui n’arrivent pas à être satisfait parce qu’il n’y pas assez de compétence locale en la matière ».  Pis encore, confie toujours M. Touré, les entreprises qui ont besoin d’un tel profil sont obligées d’aller chercher ailleurs pour combler ce vide dans le domaine minier ou du forage, etc.

Il nous a donc fallu nécessaire, poursuit  le DG de réunir des professionnels aguerris de la géologie et/ou l’hydrogéologie afin de montrer à nos étudiants toute l’importance et les débouchés de la filière qui s’imposent. Tout en vendant les mérites de son établissement, celui-ci a laissé entendre que toute la procédure administrative de reconnaissance de former en hydrogéologie a été obtenue auprès du ministère de tutelle. « Il fallait alors informer et sensibiliser en premier les étudiants de l’ESUP-Jeunesse qui désirent poursuivre dans ce domaine avant l’ouverture de ladite filière, la prochaine rentrée académique », a indiqué M. Touré.

Jusque-là l’ESUP-Jeunesse reste pratiquement la seule école supérieure dans le privé à donner l’opportunité à des hydrologues de se former directement en licence professionnelle et en master, si l’on s’en tient à la déclaration du premier responsable. « En hydrogéologie au Burkina Faso à la date d’aujourd’hui, au niveau de l’enseignement supérieur privé nous sommes la seule école autorisée. Au niveau de l’Université je sais qu’il existe une formation en hydrogéologie mais pas en licence. ». L’avantage avec ESUP-Jeunesse est que la formation est professionnalisant et conduit directement le diplômé au métier alors que l’université offre des formations classiques.

Quels types d’étudiants peuvent postuler ?

La filière hydrogéologie à l’ESUP est une formation qui se poursuit directement en L3. « Nous prenons les étudiants du niveau BAC+2 soit ayant un BTS, un DTS ou une L2 dans une filière formation scientifique et technologique. Ses étudiants iront donc directement en L3 hydrogéologie pour une formation théorique et pratique pour sortir enfin avec toutes les compétences requises. », a confié M. touré

Au cours de la formation initiée, les étudiants participants ont eu droit à une présentation générale de la filière hydrogéologie qui se définie selon le formateur du jour, Georges Compaoré, « l’étude des ressources en eau souterraine ». Il a suscité chez les jeunes apprenants l’envie de poursuivre les études à l’ESUP-Jeunesse, la seule école supérieure privée qui dispose d’une telle filière en L3.

Malick SAAGA

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.