Terrorisme

Terrorisme : le Conseil supérieur de la défense nationale s’est reuni

Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a réuni hier matin le Conseil supérieur de la défense nationale (CSDN) autour de la situation sécuritaire de notre pays.( Terrorisme)

Au cours de cette session, les membres du Conseil supérieur de la défense nationale ont fait le point de la situation sécuritaire, évaluer les mesures prises dans le cadre de la lutte contre l’hydre terroriste afin de dégager des perspectives.

Il s’est agit concrètement de dresser le bilan de la mise en œuvre des orientations et des instructions issues de la dernière session du 20 juin 2022, de faire le point de l’interdiction à la circulation des motos de type Aloba et de même nature dans certaines localités du pays, de la mise en place des zones d’intérêt militaire, de la création de la Brigade de veille et de défense patriotique.

Wakatt Communication

Un point sur les Groupes des unités mobiles d’intervention a été également fait.

Le Chef de l’Etat a donné, au cours de ces travaux, des instructions à même de contribuer à réorienter les interventions aussi bien militaires que humanitaires sur le terrain.

En rappel le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a effectué une visite le 21 juillet dernier à l’Unité d’intervention polyvalente de la police nationale à Ouaga 2000, où il a échangé avec les différentes unités d’intervention de la police nationale.

Avec les éléments de l’Unité d’intervention polyvalente de la police nationale (UIP-PN), de la Brigade anti-criminalité (BAC) et de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), le chef de l’Etat a échangé sur l’engagement des différentes forces dans la lutte contre le terrorisme.

« Je voudrais vous transmettre mes encouragements pour ce qui est déjà fait et vous inviter à redoubler d’efforts, parce que la lutte que nous avons engagée depuis plusieurs années, il est temps maintenant que nous puissions la finir », a indiqué le Président du Faso aux différentes unités de la police. Il les a exhortés à plus d’engagement et de combativité dans la lutte contre le terrorisme.

Le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA a instruit les unités d’interventions de la police nationale à changer leurs habitudes en intégrant la situation sécuritaire. « Je voudrais rappeler au niveau des entités de la police que quand la situation sécuritaire devient assez trouble, nos manières de faire en temps de paix doivent également évoluer. Des mesures urgentes doivent être prises pour intégrer la donne sécuritaire dans les différents dispositifs de la police nationale », a soutenu le Chef de l’Etat.

Le président du Faso a, au cours de son intervention, prêché la cohésion au sein des différentes forces. Selon lui, toutes les forces de défense et de sécurité ont leurs rôles dans les mécanismes de défense et de protection du pays. C’est pourquoi il a invité les unités « à travailler véritablement pour gagner en termes de cohésion et de solidarité parce que l’ennemi ne fait pas de distinction ».

Le dernier point du message du Chef de l’Etat aux unités d’intervention de la police nationale est l’utilisation des réseaux sociaux. « Notre manière de communiquer à la faveur des réseaux sociaux nous dessert et montre nos positions. Nous partageons des éléments qui facilitent le travail de l’ennemi et démoralisent nos hommes », a ajouté le Chef de l’Etat. C’est pourquoi il a invité ses interlocuteurs à plus de retenue et de prudence.

A l’issue de son intervention, les éléments de la police nationale ont exprimé leurs doléances au chef de l’Etat qui se résument à l’acquisition de matériels plus performants pour la lutte contre le terrorisme et l’amélioration de la prise en charge des blessés de la police lors des attaques terroristes.

Le Président a rassuré ses interlocuteurs du jour que des commandes de matériel sont déjà faites et d’autres sont en cours d’examen. Il a dit prendre bonne note des autres besoins exprimés pour un meilleur engagement de la police nationale dans la lutte contre l’hydre terroriste.

Avec la Direction de la communication de la Présidence du Faso

Ajouter un commentaire