Frontière Mali-Burkina: l’armée française met hors d’état de nuire une vingtaine de Djihadistes




Depuis le samedi 29 avril, la Force Barkhane est engagée dans une opération militaire, baptisée Bayard, contre les djihadistes dans la forêt Fhero sur la frontière entre le Mali et le Burkina Faso selon selon un communiqué.

Cette opération « a permis de neutraliser plus d’une vingtaine de terroristes dans la forêt de Foulsaré à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso », affirme la force Barkhane ce 30 avril dans un communiqué de presse.

« De l’armement, des munitions, des lance-roquettes et des composants d’engins explosifs ont été découverts en grande quantité. Les équipes de déminage ont procédé à leur destruction sur place », ajoute même communique de Barkhane. Ils ont été tués ou capturés, a déclaré le porte-parole de l’état-major, le colonel Patrik Steiger, sans plus de précisions.

« Hier soir aux environs de 21h, des avions ont mené plusieurs raids sur la forêt de Fhero »,selon les temoignages d’un villageois , interrogé par Nord Sud Journal journal .

« J’ai vu de boules de feu qui descendaient sur la forêt, c’était spectaculaire. Je n’ai jamais vu des choses comme ça. J’ai vu des djihadistes qui fuyaient la forêt de Fhero à pied », ajoute le même villageois.

Tôt ce matin, les avions de Barkhane ont frappé de nouveau le village de Tete-boura, à 5km de Boulkissi où résidait un chef djihadiste du nom de Allaye Boura avec une vingtaine de djihadiste, avant de frapper encore des positions djihadistes  près du village de Kobou, 9km de la forêt Fhero.

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.