Les Américains à Trump: “Tu n’es pas notre président”

Quelques heures après sa victoire face à la démocrate Hillary Cinton, Donald Trump, le nouvel élu, sait déjà à quelle sauce il sera mangé : une Amérique déjà divisée par sa simple victoire.Une fois n’est pas coutume, les donneurs de leçon en matière de démocratie se muent en contestations. Si Donald Trump est un personnage que l’on peut « haïr », l’on est tenté de dire que son attitude se retourne déjà contre lui.

« Si je ne suis pas élu à l’issue des élections, je contesterai!» laissait entendre un Donald Trump arrogant et tout au moins confiant outre mesure. Voilà qu’il est déclaré vainqueur et les rôles semblent s’inverser.

« Donald Trump n’est pas notre président »

Des manifestations se sont multipliées dans les quatre coins du pays pour montrer le désaveu face à cette victoire. En effet, quelques minutes seulement après l’annonce de la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine mercredi 9 novembre, spectaculaire rebondissement à l’issue d’une campagne émaillée de coups de théâtre, les électeurs opposés au républicain ont manifesté leur mécontentement.

Des milliers d’Américains dans les rue cette nuit

Dans la nuit du mercredi, les Américains sont descendus par milliers dans les rues pour contester ce qu’ils appellent cette ”Trumperie”. Par exemple dans les rues de Californie, un État régulièrement acquis aux démocrates, ou devant la Trump Tower de New York, les anti-Trump ont trois mots à la bouche: “Pas mon président”.

Emission Digitale Actu 5

Emission Digitale Actu 5 Présentation Tahirou BATIONO dit Garnett - Les propos d'une infirmiere chef indignent les internautes - Facebook, Twitter, Linkedin sont les reseaux sociaux les plus utilisés au Burkina Faso

Publiée par Wakatt Communication sur Samedi 20 février 2021

En outre, un rassemblement impressionnant s’est ainsi tenu à l’université UCLA, à Los Angeles en Californie, où des centaines d’étudiants ont crié à l’unisson “Fuck Donald Trump”, comme le montrent plusieurs vidéos postées sur Twitter.

La tâche s’annonce donc plus qu’ardue pour le Président qui crée déjà le plus controversé et objet de toutes les polémiques dans le monde entier. Reste à suivre avec quelle marge de manoeuvre le Président des Etats-Unis pourra ou non appliquer ces précepts.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.