Présidentielle en Côte d’Ivoire : 85 personnes tuées au cours des violences

Depuis l’annonce de la candidature du président Allassane Ouattara les violences électorales ont fait 85 morts et 484 blessés selon le gouvernement ivoirien.

Selon Sidi TOURE, porte-parole du gouvernement il y aurait 34 morts avant l’élection, 20 le jour du scrutin et 31 après le scrutin.

Lundi encore, la localité d’Elibou, au nord-ouest d’Abidjan, a connu des violences qui ont fait trois morts. Des manifestations et des tensions ont également été rapportées à Yamoussoukro, sans qu’aucun mort ne soit toutefois signalé.

Ces violences politiques et communautaires ont provoqué l’exode de 8 000 Ivoiriens, selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, contre 3 200 il y a une semaine. Toujours selon le HCR, ils seraient 7 500 au Liberia et 500 au Ghana, en Guinée et même au Togo.

Indiquant que les violences électorales sont imputées aux villes de Divo, Daoukro, Dabou, Toumodi, Bongouanou et Yamoussoukro, le porte-parole du gouvernement annonce aussi qu’il y aurait 225 personnes interpellées.


Ajouter un commentaire