Burkina: «Il n’y aura pas d’augmentation du prix du transport»

Le ministre burkinabè des Transports, Vincent Dabilgou a confié à la presse, ce lundi 19 novembre 2018, qu’ «il n’y aura pas d’augmentation du prix du transport au Burkina», après la hausse du coût du carburant. Cette information a été donnée au sortir d’une concertation avec les transporteurs, à la Primature.

Après des échanges avec les transporteurs, leur ministre de tutelle a affirmé qu’il y a eu un accord entre eux et que le prix du transport restera inchangé. «Il n’y aura pas d’augmentation du prix du transport dans notre pays, suite à la hausse du coût du carburant», a-t-il informé.

«Nous avons commencé les échanges il y a deux semaines de cela et nous avons abouti à garder les tarifs de façon statu quo pour l’instant, et à l’avenir, quelle que soit la situation, nous allons prévaloir le dialogue», a confirmé le président de l’Organisation des Transporteurs Routiers du Faso (OTRAF), Issoufou Maïga.

Le gouvernement qui a sollicité l’appui des transporteurs, a pris l’engagement de les «accompagner pour l’exploitation pérenne de (leurs) entreprises, d’éradiquer les tracasseries, d’évaluer les ralentisseurs, réviser si possible les taxes fiscaux», selon M. Maïga.

«C’est un engagement fort que nous saluons à sa juste valeur et nous pouvons affirmer que le gouvernement est à notre écoute et nous également, nous allons être à son écoute pour qu’ensemble nous stabilisions le coût de la vie au Burkina, en passant par le transport routier bien-sûr», a dit le président de l’OTRAF qui compte «rappeler à l’ordre» les transporteurs qui viendraient à augmenter le prix du transport à leur niveau.

Lire l’article sur Wakatt Sera

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.