Ceci est un communiqué des Syndicats de magistrats relative à une rencontre avec le Collectif de lutte contre l’impunité et la  Stigmatisation des Communautés {CISC). Les syndicats invitent à considérer le traitement judiciaire des évènements de Yirgou comme un élément de la réponse. Le 14 janvier 2019, s’est tenue à OuagadougouLa suite …..

Le Ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo accompagné de son collègue en charge de l’Action Sociale Laurence Ilboudo était en visite , le samedi 12 janvier 2019, dans la commune de Barsalogho. Première étape de cette visite ministérielle, la ville de Barsalogho qui abrite le premier camp de mille déplacésLa suite …..

Une délégation de leaders coutumiers et associatifs peulhs du Burkina Faso a été reçue en audience, en début d’après-midi, par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré. La délégation est venue parler de cohésion sociale et nationale avec le chef de l’Etat. « On est venu rendre une visiteLa suite …..

Déclaration de la Nouvelle Alliance du Faso sur le massacre de Yirgou et la marche meeting du samedi 12 Janvier 2019 Peuple du Burkina Fasole 31 Décembre 2018 des individus armés non identifiés donc des terroristes ont fait irruption dans le village de Yirgou et assassiné sept personnes dont leLa suite …..

Les assassinats en masse contre les Peul considérés parfois comme des « réponses » à l’hydre terroriste qui ont cours au Mali et au Niger voisins sont, apparemment, en train de gagner le Burkina. Ce n’est pas de l’alarmisme que d’émettre cette hypothèse au vu de ce qui s’est passé à Yirgou (commune deLa suite …..

Communique du parti le Faso autrement sur les événements de Yirgou dans la commune de Barsalgho, province du Sanmatenga Le Parti Le Faso Autrement  suit avec indignation, consternation et stupéfaction le développement de la situation à la suite des violences meurtrières inouïes vécues  dans des villages des Communes de Barsalgho,La suite …..

Le président du Faso était ce samedi matin à Yirgou 5 jours après le massacre de la population peulh.  Face aux Kogleweogo accusé d’être les auteurs des exactions le président du Faso s’est voulu conciliant:  “faites pardon et souvenez vous que notre seul ennemi commun à combattre ce sont lesLa suite …..