Tuerie d’Arbinda et Zoaga: Kadré Ouedraogo sort de son silence

Le cycle cruel du terrorisme et des tueries intercommunautaires vient encore de frapper notre pays, à Arbinda et à Zoaga, plongeant dans la désolation des populations déjà durement éprouvées par les conséquences de l’insécurité chronique. En cette douloureuse circonstance, j’adresse mes condoléances émues aux familles qui ont été endeuillées par ces événements malheureux.

Je condamne avec la plus grande fermeté les violences extrêmes qui, avec une répétition inquiétante, opposent des membres de notre communauté nationale, sans que nous soyons en mesure d’en connaître les circonstances précises.

Je lance un appel pressant aux populations concernées par ces drames, pour les inviter à l’esprit de tolérance et à la coexistence pacifique, qui sont les valeurs cardinales de nos cultures traditionnelles. Nous ne devons pas ajouter aux méfaits du terrorisme venu d’ailleurs, ceux de la méfiance et de la haine entre les communautés de notre Nation.

Emission Digitale Actu 5

Emission Digitale Actu 5 Présentation Tahirou BATIONO dit Garnett - Les propos d'une infirmiere chef indignent les internautes - Facebook, Twitter, Linkedin sont les reseaux sociaux les plus utilisés au Burkina Faso

Publiée par Wakatt Communication sur Samedi 20 février 2021

J’exhorte les autorités de notre pays à redoubler d’effort pour enrayer ce fléau des violences intercommunautaires et des tueries de masse, dont la répétition est préoccupante, dans un contexte sécuritaire déjà alarmant.

J’exprime ma gratitude et mes plus vifs encouragements aux forces de défense et de sécurité qui se sacrifient pour assurer la protection de nos populations et l’intégrité du territoire de notre pays, en souhaitant que leur action salutaire s’inscrive toujours dans le respect des droits humains.

Ouagadougou le 06/04/2019 

Kadré Désiré Ouédraogo

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.